France : Les faits marquants de la semaine du 27 Juillet

Circulation dans Paris, ce qui change

Le 1er juillet et ses changements. C’est fait, à Paris, les véhicules immatriculés avant le 1er janvier 1997 n’ont plus le droit de circuler en semaine dans la capitale. En 2017, ce sera au tour des véhicules diesel immatriculés avant 2001 d’être banni de la capitale. Une mesure contestée par les automobilistes. Notez aussi que ce premier juillet marque aussi l’interdiction des sacs plastics à usage unique dans tous les commerces. Il en sera de même en janvier avec les sacs destinés à contenir les fruits et légumes. Enfin, une première revalorisation à hauteur de 0.6 % des traitements des fonctionnaires sera appliquée, après 6 ans de gel.

Un aéroport en Loire-Atlantique, le déficit de la France et la loi travail au programme

Le référendum concernant Notre Dame des Landes a tranché en faveur du oui à la construction de l’aéroport en Loire-Atlantique. 55,17 % des habitants de la région se sont exprimés, mettant fin à une contestation qui durait depuis des années. Pourtant, de nombreux opposants restent mobilisés.

La cour des comptes s’interroge sur le déficit de la France dans son rapport paru jeudi. Pour cette instance, « l’objectif de réduction, à 2,7 %, du déficit en 2017 a, sur la base des décisions connues aujourd’hui, un risque élevé de ne pas être atteint ».

La loi Travail est toujours au cœur des contestations en France. Cette semaine, le Sénat a adopté le texte, en modifiant quelques points, et non des moindres, du dispositif. Ainsi, les 35 heures sont malmenées, le plafonnement des indemnités prudhommales est rétabli et les seuils sociaux sont revus à la hausse. Cela n’est pas pour calmer la rue puisque partout en France ont eu lieu des manifestations, dont certaines ont été le théâtre d’affrontement donnant lieu à des arrestations. Les rencontres entre le gouvernement et les syndicats se multiplient, sans avancée majeure.

Bernard Tapie doit rembourser 400 millions à l’État. C’est, à moins d’une nouvelle procédure devant les instances européennes, la conséquence de la décision rendue par la Cour de Cassation qui annule l’arbitrage favorable à l’homme d’affaires dans le litige qui l’oppose au Crédit Lyonnais.

visuel via france3-regions.francetvinfo.fr

  • Ajouter votre commentaire