International : Les faits marquants de la semaine du 27 Juillet

Nouveaux attentats meurtriers

L’aéroport d’Istanbul a été le théâtre d’un triple attentat suicide qui a fait de nombreuses victimes, dont 44 morts. Des actions terroristes qui ne sont pas sans faire écho à celles qui se sont déroulées en Belgique. C’est État Islamique qui est pointé du doigt. Ce dernier subit en outre de lourdes pertes en Syrie où des combats sanglants perdurent.

Brexit

Le vote historique qui marque la volonté des Britanniques de sortir de l’Union Européenne agite tous les secteurs : politiques, économiques et sociaux. La livre anglaise accuse une chute de sa valeur historique. Contre toute attente, le leader Boris Johnson qui avait appelé à voter pour la sortie de son pays ne se présente pas pour remplacer David Cameron, qui a annoncé sa démission.

Face à ce séisme, les membres de l’UE se sont réunis cette semaine pour envisager l’avenir de l’Union et permettre de maintenir une certaine cohésion dans les États. Le « divorce » avec les Britanniques est souhaité rapide, mais il faut avant tout que l’État annonce officiellement sa sortie, pour entamer les négociations de retrait. Pas d’Europe à la carte ont toutefois martelé Hollande et Merkel.

L’Écosse, quant à elle, démarre des pourparlers pour pouvoir rester dans l’Europe. Une réunion entre la première ministre écossaise et le président de la Commission européenne et le président du parlement européen.

Présidentielles Américaines

Les derniers sondages marquent le recul du milliardaire Donal Trump face à son opposante démocrate Hillary Clinton. Cette dernière prendrait une avance de près de 10 points. Barak Obama a en outre décidé d’apporter un soutien plus poussé à la candidate afin de rehausser et de conforter cette cote de popularité. De son côté, Donald Trump change une partie de son équipe de campagne et semble adoucir quelque peu son discours. Son nouveau directeur de campagne,  le lobbyiste et avocat Paul Manafort, qui a bénéficié d’une clientèle très politique (les présidents Gerald Ford, Ronald Reagan et George H.W. Bush) prend désormais en main la suite des opérations.

États Unis toujours, cette semaine marque l’annonce de la levée d’interdiction des personnes transgenres dans l’armée. Une décision qui vise à permettre à l’armée US de ne pas se priver de talents, comme l’a indiqué Ashton Carter, Ministre de la Défense, invoquant la nécessité de ne pas «laisser des barrières non liées aux qualifications ».

  • Ajouter votre commentaire